Nos conseils pour un joint de carrelage réussi ! - Decoceram

Inscrivez-vous à la newsletter


DECOCERAM traite vos données pour vous envoyer sa newsletter. Consultez la rubrique « Vos données et vos droits » pour en savoir plus.

Tous nos articles Conseils d'experts Tous nos articles Conseils d'experts

Nos conseils pour un joint de carrelage réussi !

Publié le

Comment faire des joints de carrelage dans les règles de l’art ?
Dans un premier temps, il est important de rappeler que les joints sont essentiels. Ce sont eux qui garantissent au carrelage son maintien et son étanchéité.
Une fois que tous les carreaux ont été posés et que la colle a suffisamment séché, on procède au jointoiement. C’est donc cette étape qui vient, dans un second temps, finaliser la pose du carrelage. Elle est délicate et fait appel à des produits spécifiques. Ils possèdent chacun des caractéristiques propres qui les rendent plus particulièrement adaptés à tel ou tel type de réalisation : par exemple, un joint de carrelage très fin, large, spécial salle de bains ou encore spécial plancher chauffant.
Voyons ici le matériel et les étapes principales pour réussir le joint de carrelage…


Bon à savoir : il existe sur le marché différentes couleurs de mortier à joint. Vous pouvez donc en choisir une qui sera assortie à celle de votre carrelage pour un rendu fondu, ce qui uniformisera les couleurs.

 

Le mortier à joint : je fais le bon choix avec MAPEI

MAPEI propose des mortiers de jointoiement hautes performances qui vous permettront de réaliser tous types de joint de carrelage, en sols et murs. Les gammes Keracolor et Ultracolor sont adaptées en intérieur comme en extérieur. Leurs produits répondent à toutes les exigences techniques, comme notamment la résistance à l’abrasion, la durabilité, mais aussi des qualités esthétiques. Ils sont adaptés à tous types de revêtements et proposés en différents conditionnements. Vous pourrez les conserver entre 12 et 24 mois. Si vous souhaitez savoir comment faire des joints de carrelage réussis, suivez nos conseils sur le choix des produits.

Quel produit choisir ?

Réussir ses joints de carrelage fins et hydrofuges

comment faire des joints de carrelage

Joint de carrelage mapei

Keracolor FF sera le mortier joint idéal pour réaliser des joints fins de 2 à 6 mm hautement résistants, hydrofugés et hydrophobes. Sa finition lisse présente une excellente durabilité et une résistance à l’abrasion élevée. Sans compter que vous profiterez également de la technologie DropEffect, un effet perlant unique, et d’un faible retrait au séchage.

Des joints plus larges : Keracolor GG

mapei reussir ses joints carrelagePour des joints de carrelage de 4 à 15 mm de largeur, Keracolor GG garantit toutes les exigences attendues pour réussir vos joints larges. Les joints sont faciles d’entretien, extrêmement durables et résistants. De plus, le produit bénéficie de la technologie Mapei Low Dust, et produit donc une faible quantité de poussière. Vous aurez le choix entre plusieurs coloris.

Des joints colorés et très techniques

Vous souhaitez réaliser des joints de carrelage jusqu’à 20 mm d'épaisseur sur un plancher chauffant, dans une salle de bains ou en extérieur ? Le mortier joint Ultracolor Plus est le produit qu’il vous faut. Spécialement adapté aux revêtements chauds ou humides, il offre les caractéristiques adéquates. Tout d’abord une prise rapide qui permet une remise en service après 4 heures, une finition lisse haute résistance mais aussi une faible absorption d’eau. Ultracolor Plus est aussi un mortier à joint anti-efflorescences, anti-moisissures et hydrofugé qui résistera bien aux nettoyants acides. Côté esthétique, vous profiterez d’une large gamme de 34 coloris. De quoi assortir vos joints à la teinte de vos carreaux !

joint carrelage coloré mapei

Les étapes préparatoires

Préparez les joints

Dans un premier temps, et avant de procéder au jointoiement, assurez-vous que l’adhésif ou le mortier colle utilisé pour le collage des carreaux soit complètement durci. Pour cela, vérifiez que les délais d’attente prescrits dans les fiches techniques ont bien été respectés. Les joints doivent être propres, dépoussiérés et vides sur au moins 2/3 de l’épaisseur du carreau. De plus, toute trace de mortier-colle ou d’adhésif encore fraîche sera éliminée. Dans le cas de carreaux très absorbants ou de température élevée, humidifiez les fonds des joints à l’eau propre.

Préparez le mortier à joint

Ensuite, passez à la préparation du mortier à joint. Pour préparer la gâchée, utilisez un seau contenant de l’eau propre. Versez ensuite votre produit : Keracolor GG, Keracolor FF ou Ultracolor Plus. Mélangez de préférence avec un malaxeur électrique à vitesse lente afin d’éviter toute formation de bulle d’air. Puis malaxez jusqu’à obtention d’un mélange homogène. Le taux de gâchage est variable selon les produits donc reportez-vous bien aux instructions fournies sur l’emballage. Sachez aussi qu’il pourra être adapté en fonction des conditions de mise en œuvre (par exemple la porosité des carreaux ou encore la température...) afin de faciliter l’application. Attention toutefois, le mortier à joint ne doit pas être trop liquide, le temps de séchage sera rallongé, avec risque de retrait visible des joints. Laissez ensuite reposer la gâchée 2 à 3 minutes puis mélangez à nouveau. La gâchée devra être utilisée rapidement après sa préparation.

Application et finitions

Posez le mortier et garnissez les joints

Réussir ses joints de carrelage implique de procéder de manière progressive. Remplissez d’abord les joints de carrelage avec le mélange obtenu en utilisant une raclette ou une spatule en caoutchouc. Le mortier à joint doit remplir uniformément l’espace entre les carreaux.

Rénover joint carrelage

Ensuite, éliminez l’excédent de mortier encore frais, avec la même spatule, en raclant les carreaux dans le sens de leur diagonale. Attention : n’appuyez pas trop sur les joints pour ne pas les creuser.

Finitions

Tout d’abord, vous devrez attendre le délai nécessaire au raidissement du mortier dans les joints (de 10 à 30 minutes à + 20°C).

nettoyer joint de carrelage

Ensuite, nettoyez les résidus de mortier à joint avec une éponge humide adaptée, sans appuyer sur les joints. Effectuez l’opération en travaillant toujours en diagonale des joints. Rincez fréquemment l’éponge, en utilisant de préférence deux récipients d’eau : le premier pour éliminer le mortier en excès sur l’éponge, le second pour le rinçage final de l’éponge et pour l’humidifier à nouveau. Cette opération peut être également réalisée mécaniquement ou avec un frottoir humidifié. Régularisez la surface des joints.

Le nettoyage final de l’éventuelle pellicule poudreuse en surface des carreaux s’effectue avec un chiffon propre et sec. Les efflorescences éventuelles ou les traces dues à un nettoyage insuffisant pourront être éliminées avec un nettoyant acide Mapei (par exemple Keranet) 10 jours au minimum après le séchage complet des joints.

Enfin, les sols seront ouverts au passage piétonnier après 24 heures minimum. Ultime recommandation : réussir ses joints de carrelage n’est pas si simple, n’hésitez pas à vous adresser à un professionnel. Dans certaines conditions, vous pouvez également envisager de carreler sur un carrelage existant. Pour en savoir plus sur ce thème, lisez ici notre article dédié.

Partager